FAQ

Doit-on consommer le plasma marin en cure ? Faut-il faire des pauses ?

Cure de plasma marin de Quinton

Nous ne conseillons pas forcément le plasma marin isotonique en cure, bien qu’on puisse le consommer de la sorte. Il n’y a pas de règle. Vous pouvez consommer du plasma marin isotonique toute l’année sans aucun souci.

En revanche, la notion de cure a du sens pour le plasma marin hypertonique (3 à 4 semaines maximum), car, dans ce cas, il y a interventionnisme, puisque le taux de salinité est largement supérieur à celui de notre sang (entre 30 et 40 ‰ selon les marques, contre 9‰ pour le sang), et que la sphère rénale sera sursollicitée.

Le plasma marin (quelle que soit sa dilution) permet de tamponner l’acidité de notre mode de vie moderne (stress, alimentation industrielle, trop cuite, transformée, etc.). Il faut comprendre que le pH de notre sang ne pouvant pas varier (c’est une question de vie ou de mort ; il doit rester à 7,35), les minéraux organiques et alcalins du plasma marin vont permettre à votre organisme de réguler son équilibre acido-basique, et ainsi, d’éviter à ce qu’il soit obligé de piller dans ses propres réserves (dans vos artères, dans vos os, vos tissus, vos dents, etc.). La consommation quotidienne est donc une solution de santé préventive, puisque l’acidose de l’organisme est la porte ouverte à de très nombreuses pathologies et malaises. Boire un peu de plasma marin isotonique tous les jours (en hygiène de vie) permet donc d’éviter cette situation de déséquilibre.

A la question : peut-on remplacer l’eau de source qu’on boire tous les jours (1,5 ou 2 litres) par du plasma marin isotonique ? La réponse est : non. Car, vous risqueriez une alcalose métabolique. Il ne faut pas dépasser 500 ml par jour dans un but préventif, ni un litre par jour (temporairement) face à une pathologie lourde. Un excès d’acidité (acidose) est problématique, mais, un excès d’alcalinité (alcalose) l’est également. Comme toujours, tout est question d’équilibre.